Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 11:53

Je me suis décidé tardivement pour y aller. Approximativement vers fin Juillet, je crois... Ou début Aout.

 

Le + dur a été trouver un hôtel pas trop loin, là où j'ai bien dormi était situé au château de Chémery. J'ai apprécié les lieux.

 

Et comme je devais arriver aux Geek Faeries le lendemain, j'étais de + en + impatient car le temps passait trop lentement ! J'avoue que j'ai eu du mal à m'endormir avant d'être à demain.

 

Après un sommeil enfin trouvé mais bref vendredi soir, j'étais levé à 8h (me concernant, ça s'appelle un exploit !). Je me suis lavé, parfumé, vérifier plusieurs fois si je transpirais ou pas. En sortant, je ne pris pas le petit déjeuner tout de suite : je chargeais ma voiture, faisais le point sur ce que j'avais amené, et ais vérifié 3 fois si j'avais tous ce qu'il me faut.

 

Le temps passait. J'avais assez de temps pour déjeuner et pour visiter le musée des costumes très bien fait. Certains sont d'époques, et connaissant mon sens des précautions, je n'en ai touché aucun.

 

9h52. J'ai un petit peu peur. Les Geek Faeries commencent vers 10h30, c'est vrai. Mais il faut se rappeler de la popularité assez grande des Geek Faeries; arriver à l'heure ou en avance ne suffit pas, et + on arrive en prenant son temps, + c'est long avant d'entrer de par la file d'attente.

Alors je ne tarde pas + longtemps, pait la chambre d'hôtel, puis prend ma voiture. Je suis anxieux de me tromper de route, que le GPS fasse cette erreur...

 

S'ayait, j'arrive enfin à Selles-Sur-Cher ! Le GPS me fait prendre un chemin noueux. à travers des rues étroites.

 

Marchant un peu sur la route à cause du trottoir pas très large, je vois une fille de dos, aux cheveux ondulé. Il y a une longue mèche de cheveux teint en rose à la forme de triangle descendant. J'aime bien.

Ooh, un peu + loin, je vois quelques gars en grande robe et en armure. Encore un peu + loin, 2 filles dont les cheveux sont violets avec une couronne de feuilles tressées et en robe blanche en soie ! Ca sent les Geek Faeries :D :D

Y a tellement d'exemple en têtes, je ne me souviens pas de tout !

 

Cependant, cette place de parking se faisait attendre. Le GPS me disait que j'étais arrivé, mais le GPS ne détecte pas les places de parking libres. Je le débranche : il ne m'aidera pas. En même temps que je voyais des rues clairsemées de gens habillées de façon créative, je ne devais pas me laisser distraire par ces belles audaces; il me fallait encore chercher du stationnement.

Le parking de l'Avenue Boncour est complet à 100%, celui de la mairie aussi, alors j'ai dû continuer tout droit jusqu'à ce que je trouve du stationnement gratuit et sur une journée au moins.

 

Enfin je trouve un parking immense ! Grand comme un parking de supermarché, et à peine occupé ! Je réagit un peu tard pour trouver l'entrée parce que j'avais vu le parking avant la 1ère entrée. Ooh, mais qu'est-ce que c'est que ça ?! Une 2ème entrée de parking ! La 2ème chance est la bonne, et je suis enfin garé là où je voulais.

 

Bon... Comme je suis garé plutôt loin, il va falloir marcher peut-être 10 ou 15 minutes. Quant au repérage pour aller aux Geek Faeries, j'ai fais simple ! J'ai vu 1 gars qui a un bouclier jaune, bleu et rouge sur le dos. La solution s'est affichée d'elle-même, je le suis lui et son groupe, et ils me mèneront aux Geek Faeries !

 

Je les ai alors suivi un petit moment jusqu'à l'avenue Boncour. Comme je n'avais pas non plus envie d'être dépendant au point de suivre ce groupe, j'ai ensuite pris la rue où il y a la médiathèque avant de continuer à gauche après la rue. Les Geek Faeries c'est là où... Hey, la file d'attente ! Bah, cherchez pas +, c'est là !

 

Je trouve alors ma place dans la file, assez loin de l'entrée du guichet, et même du château. La file avait un certain rythme. Ca avançait lentement mais sans trop trainer en longueur, du moins, pas + que necéssaire.

 

La sécurité passait, et tandis qu'il est autorisé d'aller à l'intérieur avec un sac, ceux qui n'en ont pas ne sont pas fouillé. Une autre personne passait puis faisait une annonce verbale : "qui a acheté sa réservation en prévente, et qui l'a pas fait ?". Ceux qui en avait une passait sur la fil de droite où il n'y avait presque personne ! Et moi bah... Je suis resté sur la fil de gauche, ceux qui n'ont pas réservé à l'avance. Le poison de la jalousie se répandait en moins...

 

Hey, au fait ! Du coup, ça a fait moins de monde dans ma file d'attente avant moi ! C'est toujours ça de gagné ! Et puis, ça me donne le temps d'admirer les habits et les costumes fait mains !

 

D'un côté, il y a moi avec ma place où j'étais, et de l'autre, ceux qui était arrivé aux guichet. Comme je me sentais petit, minuscule, complexé et triste :'(

Oooh, je m'approche du guichet ! Je suis pas le premier, mais ça arrivera ! Puis, je jetais un regards dédaigneux sur la file d'attente derrière moi : Nana nana nèèr euhh, vous êtes loin derrière ! Qu'est-ce que je peux êtes mesquin et mauvais joueur, dèsfois -__-

 

Presque arrivé au guichet, je remarquais que le groupe avant moi passait en même temps, car ce n'est pas systématiquement chacun son tour :

 

- Quand des gens arrivaient par exemple par groupe de 5, chacun apporte la monnaie que le bénévole vérifie, et au lieu de se répéter plusieurs fois dans le groupe, il ne le fait qu'une fois si les 5 personnes sont ensemble. C'est une belle astuce pour faire gagner du temps !

- Si une personne arrive seule, ce sera une fois encore 1 fois.

 

Fil d'attente super bien gérée, pas d'excès de zèle, pas de familiarité, explications sérieuses. Le bénévole me demande si je suis seul ou accompagné, encaisse mon paiement, m'attache un bracelet vert en papier avec code barre, puis me laisse entrer.

J'étais légèrement perdu, à la fois étonné d'être dans des festivités visant l'étonnement, mais aussi parce que j'avais oublié le plan que j'avais imprimé et que j'avais laissé dans ma voiture.

 

Faisant appel à ma mémoire photographique, je me suis rappelé où j'étais. Je commence à explorer un chemin de terre sèche. Puis, à ma droite, j'entendais un mec parler très fort pour être entendu d'un max de monde. Il était sur une estrade, ou une chaise, ou une table, mais à coup sûr, il était suffisamment haut pour être visible par les groupes clairsemés de gens; c'était Bob Lennon ! Il est là et il existe ! Il parlait des gens avec et sans appareils photos, et j'avais pas tout retenu : il faut dire que j'étais arrivé en cours de route..

 

J'ai alors fais un peu le pied de grue, avant de changer d'avis et de préférer visiter les Geek Faeries. Mon instinct d'explorateur m'a poussé à faire une carte visuelle des lieux. Il y avait un forgeron. J'ai brièvement aperçu Nota Bene en jupe écossaise très stylé ! J'étais toutefois pas assez intéressé à ce qu'il se passait en discussion : je n'avais qu'une journée pour en profiter au maximum, moi qui ne suis pas un habitant des lieux, et la peur de me lasser m'avait inciter à n'être que dans la période 10h30-18h

 

Il y avait une forge très pro, qui sait faire un tas de chose avec le travail de la matière, que ce soit une décoration pour une descente d'escalier ou une barrière... Il y avait 2 tente sur la quadrature du net et un tas d'autres associations et de tente de réflexion sur les abus des grandes firmes internationales abusives sur leur position dominante (volontairement ou pas).

 

Je n'ai pas tout suivi, mais j'ai au moins gardé une brochure pour m'y intéresser. Le concept de logiciel libre avait attiré mon regard sur les abus d'exploitation d'une licence. Le respect de la loi n'empêche pas toujours les troubles illicites (abus de position dominantes, fraudes...)

 

Légèrement affamé, je suis allé à une des tentes d'alimentation. La personne n'avait pas ce que je souhaitais à manger, mais avait une bouteille d'eau que j'ai acheté. Mon repas attendrait + tard. J'ai parfois photographié des costumes et des faux combats à l'épée, que ce soir à la rapière ou encore dans un style davantage moyen-âge fantastique. J'étais enivré de cette belle ambiance variée.

 

J'ai continué mon exploration des Geek Faeries, puis ait décidé de franchir le pont et la portail intérieur. Mon besoin irrépressible de faire une carte visuelle des lieux, et tout. Il y avait des tentes sur des livres, des boutiques vendant des objets en cuir, des livres, une air de jeu de quidditch, des dessinateurs, des écrivains... J'aime vraiment beaucoup quand les activités sont variées et que je me sens dans l'extraordinaire. C'est largement le cas aux Geek Faeries.

 

J'ai envisagé de discuter avec Sorina. Il n'y avait pas beaucoup de monde au moment où j'étais près de son stand en regardant plusieurs choses. Mais je n'ai pas osé lui approcher pour lui dire en personne le bien que je pense d'elle, et que j'avais beaucoup apprécié ses applaudissement lors de ma victoire au JDG Summer Event 2015 où j'avais choisis de gagner le bracelet.

 

Pas très loin, j'avais entendu et aperçu de loin Krayn et Mahyar, respectivement personnage joueur de Krayn dans Aventure pour l'un, et maitre du jeu pour l'autre. Je ne me sentais pas d'approcher, pas forcément à cause de la fil d'attente déjà longue. J'étais loin et j'avais la possibilité de choisir. Je n'en ai rien fais.

 

Je suis ensuite aller au Stand de ShunGeek. J'ai approché le stand, mais ne lui ai rien dis. Elle était occupée à une discussion. Même si elle l'était ou si j'avais la technique de savoir ajouter ma participation à une conversation sans la casser, qu'aurai-je dis ? Une partie des personnes était devant la partie "bijoux" du stand. J'ai regardé, puis j'ai acheté un collier Harry Potter 10€ Il n'est probablement pas à la bonne taille pour le cou de ma nièce, mais un jour, quand le moment viendra, je le lui offrirai.

 

ShunGeek est vraiment super dans la discussion ! Elle donne envie de participer à une conversation ! J'ai au moins reçu sa personnalité dans mon esprit. Je ne peux pas brusquer ma misanthropie même si ça semble être la meilleure décision à prendre parce que je suis une cible pour les remords et les regrets. Il est très rare quand je passe outre même au moins un petit peu. Néanmoins, j'ai été enchanté de voir comment est ShunGeek en vrai. Je suis en effet un des utilisateurs twitchs qui ont été influencés par ShunGeek pour aller aux Geek Faeries ^__^

 

Ahh, il y avait même une tente de jeux avec consoles et quelques ventes aussi !

 

Soudain, mon estomac m'a rappelé que je suis un mortel avant d'être un esprit. Comme il manquait des choses à la 1ère tente, je suis allé à la 2ème tente d'alimentation. Il y avait des frites avec saucisse. J'en ai pris qu'une alors que je devais en prendre +. Après, revenir dans la file d'attente, c'est tout recommencer depuis le départ... -__-

 

Très bonnes frites, saucisse à tomber de par le très bon goût ! Je ne me sentais pas de prendre un hotdog. Question nourritures, les Geek Faeries ont tout prévus, y compris si une tente d'alimentation est vide et pas une autre ! Ils sont donc capable de prévoir l'imprévu au maximum possible.

 

Ayant finit le repas, j'ai encore visiter un peu les lieux pour voir si j'ai oublié quelque chose, ou si je serais tenté.

 

Par la suite, je me suis dis : "Tiens, tiens... Environ 13h30... Vu la fil d'attente de ce matin pour Bob Lennon, je ferai bien d'être là en avance pour être présent le + tôt possible dans la future fil d'attente.

 

Progressivement, la fil d'attente se formait. Un bénévole a très bien assuré le respect dans la fil d'attente, comme un minimum de séparation entre les gens et les groupes de gens; c'était une garantie que personne ne se touche trop, qu'il n'y ait pas de vol de place dans la fil d'attente. Très bonne discussion. Il a même dit qu'il souffrirait un petit peu au niveau de la gorge, car les bénévoles n'ont pas de mégaphone : s'il a une chose à dire fort, il faudra faire sans matériel :D

 

Bob fit à nouveau un discours : celui des 5 règles pour les séances de mini-discussions et dédicaces soient le + rapides possibles. J'ai pas tout retenu, mais à sa façon et avec toujours autant d'enthousiasme super-dynamique, il avait rappelé qu'il fallait avoir l'appareil photo prêt (pas de recherche dans les options en dernière minute, il faut faire ça à l'avance), avoir son support de dédicace prêt (il a déjà un crayon). Si seulement j'avais amené mon bracelet, il aurait ajouté sa dédicace. Je me souviens aussi qu'il a dit qu'il ne faut pas parler de sa vie de par la longueur que ça peut représenter, mais aussi par l'empoisonnement de l'ambiance que ça peut donner. Je me souviens plus très bien des 2 autres.

 

J'ai aussi entendu parler d'une histoire de ticket de dédicace que j'ai pas très bien compris. J'en avais pas, et j'espérais que c'était pas indispensable pour la fil d'attente avec Bob... Ou peut-être que mon charisme ponctuel... On verra bien :D Il a même dit que ceux qui n'ont pas de tickets, c'était des gens qui votent Trump... Ouille... Je suis visé. Aller, je vais bien pouvoir vivre avec ça sur la conscience :D

 

Par contre, là où j'ai eu un peu mal à la tête, c'est quand Bob a parlé des enfants avec parents. Il a dit haut et fort que les parents avec enfants devaient passer devant. Pourquoi ? Parce que, toujours selon ses dires très bien fait, les parents font un vrai cadeau à leurs enfants pas uniquement parce qu'ils vont avec leurs enfants, mais surtout parce que les parents font le sacrifice de se faire chier dans ce qui les branchent le moins ! Et le principe s'est même appliqués aux tantes et aux oncles ! Donc, Bob a décidé de faire passer enfants accompagnés d'un adulte ou + en 1er de la file d'attente ! Et peu importe si les parents ou assimilés étaient arrivés en derniers dans la fil, Bob leur a accordé un droit de gruge ! Et il a dit exactement "Si jamais je vois qu'il y a des parents avec enfants en fin de file, et qu'ils ne sont pas passé en premier comme je l'ai demandé, ça va chier pour eux !"

 

Je me suis demandé à ce moment là : "Pourquoi ne suis-je pas venu avec ma mère ? J'aurais fais parti des premiers !" Ouille. J'étais tout chagrin ^_^

 

Mise à part ma fausse jalousie intérieure, je considérais le fait de ne pas être arrivé directement avec les premiers comme un avantage; comme envers beaucoup de personnes que l'équipe de Aventures connait directement ou indirectement, j'ai beaucoup d'estime envers Bob, parce que comme avec ShunGeek, il invite à une convivialité humaine, franche et sincère ^___^

 

J'ai même eu l'honneur de servir de ligne séparatrice (avant ma place, + exactement; ceux qui sont devant, les veinards :D) pour permettre un temps de pause pour les gens qui attendent comme pour Bob Lennon.

 

Alors, comme j'étais assez loin des premiers, je me suis servi de cette opportunité pour réfléchir à ce que je pourrais lui dire. Même si ce n'est pas pour parler de sa vie comme il l'a précisé (et j'apprécie cette idée, parce qu'il exige qu'il n'y ait pas de victimisation, ni d'ingérence dans la vie privée...). Ca veut dire aussi, en acte, qu'il ne va pas poser de questions social/professionnel; c'est jamais agréable, et très souvent c'est incitatif au désespoir contre la personne qui subit ces questions. Il sait ce qu'il fait pour que l'ambiance de fête règne.

 

Au fur et à mesure que la fil progressait et à une régularité suffisante, le bénévole chargé de la fil d'attente passait. Lui aussi savait ce qu'il faisait. Il donnait goût à respecter les règles pour que ça se fasse dans de bonnes conditions.

 

A un moment donné, un gars passait, et il me demandait si la ligne de pause était située avant ou après moi. Je lui ai confirmé que c'était avant. Il me demanda s'il avait ma permission pour passer devant. Je lui ai alors répondu : "Ca dépends, tu es peut-être avec eux ?". Il me répondit que non, mais me parla du fait qu'il avait un ticket pour passer à une dédicace de JDG et qu'il souhaitait passer. Je n'ai pas toute la discussion, mais il a prit le temps d'argumenter sans forcer (son argumentation sur le temps limité d'une bonne partie de l'équipe de Aventures tenait complètement la route). Il me redemanda une nouvelle fois si ça me dérangeait. Je lui ai alors répondu que non, parce qu'il avait bien expliqué pourquoi. Avec tout le respect et l'honnêteté qu'il avait montré, et comme de mon côté, je pouvais prendre mon temps, je l'ai alors laissé passer. Il le fit, puis me dit "Tu avais la possibilité de refuser si tu voulais". Je lui ai alors répondu que ce n'était aucun problème, qu'il avait bien expliqué, et que je le trouvais sympa (chose que je ne dis en principe jamais !).

 

La fil avançait. Parfois, le bénévole qui s'occupait de la file d'attente de Bob Lennon (Ok, il avait un badge, avec probablement le nom marqué dessus, c'est vrai, mais j'ai pas vu; j'ai meilleure mémoire des portraits et des esprits que des identités). Il avait parlé et indiqué la bonne idée de s'asseoir (c'est vrai que ça fait du bien pour les pieds quand il y en a pour un moment !) Bénévole dont je ne connais pas du tout le nom, ta conversation mêlait à la fois utile et agréable (mélange toujours bien trouvé, sachant que si je devais en privilégier un, c'est l'agréable, et il était largement présent) !

 

La fil avançait. Je commençait à reconnaitre de + en + de gens qui étaient avant moi, preuve que le but approche !

 

N'étant pas encore le premier de la file, j'en ai profité pour refaire mon post-it sur mon blog (je me souviens d'ailleurs que maintenant que j'ai ajouté un s à regard au lieu d'avoir mis : http://regard-existence.over-blog.com/tag/aventures/). Je n'avais écris que l'adresse. J'espérais que Bob lirait un petit peu l'adresse de mon blog, et qu'il le mémoriserait au moment de signer l'autographe.

 

Mon téléphone portable est prêt : il n'y a plus qu'à la déverrouiller, et il tombera automatiquement sur l'appareil photo. C'est bientôt mon tour. Enfin ! S'ayait !

 

Je remets mon téléphone portable à un autre bénévole, celui de remplacement (et oui, toujours pas de prénom ou de pseudo). Là, c'est à mon tour. En le saluant, lui en fait de même avec + de franchise en mettant une tape amicale et totalement sincère ! Il me sert la main plusieurs secondes; j'aurais pu durer encore longtemps tant j'étais très heureux de l'avoir approché !

 

J'ai des difficultés à me rappeler de la conversation.

 

Je pense ensuite lui avoir dis "Tu es vraiment très convaincant comme sosie de Bob Lennon !". Je pense qu'il m'a répondu qu'il n'y en a qu'un seul. Il me demande alors "C'est à quel nom ?" (Il n'a pas vu mon post-it). Je lui dis alors que j'avais en effet un prénom et un pseudo, mais que je préférai mon pseudo : Sirayar. Il prend alors un crayon pour signer sur une feuille blanche les mots "Pour Sirayar. Bob Lennon". J'étais content. Il se lève ensuite pour la photo, et je fus à la fois surpris et enchanté qu'un être aussi agréable et touchant soit + grand que moi. J'ai même été touché qu'il ait posé une main sur mon épaule et chose surprenante venant de moi qui ne cultive pas la proximité, j'ai une main sur son épaule.

La photo finie, il s'éloigne pour parler de quelque chose au stand d'à côté, brièvement. Pendant ce temps, le bénévole remplaçant a voulu recommencer la photo. Il semblait embarrassé. Mais je lui ais fais confiance; pas besoin de recommencer. De +, le bénévole en question, même s'il me proposait les yeux dans les yeux de refaire la photo, n'est probablement pas au courant que je n'aime pas me voir en image.

 

D'ailleurs, question services des bénévoles, il y a un bon dosage entre sérieux et dynamisme (tendance quand même assez prononcée pour le dynamisme !)

 

Bob Lennon ayant finit, il reprend la pause, mais je lui répondis alors que la photo est déjà faite. Il m'avait dis, je pense, qu'il s'assurait que tout allait bien. Alors, souvenir incertain encore une fois, je lui ais répondu que c'est normal, que c'est ok. Oh, pourquoi ai-je moins de certitudes ?

 

La suite est un peu + précise. J'ai alors demandé à Bob si celà le gênerait de lire la biographie du demi-diable en allant sur l'adresse de mon blog inscrit sur le post-it. Il émet alors 2 idées que je n'aurais jamais envisagé ! A mon regret, j'ai dû lui dire que c'était ni l'un, ni l'autre, et que c'était sur le passé de son personnage que j'ai inventé.

 

Il prit alors mon post-it, et me répondit alors qu'il va voir ce qu'il peut faire, tandis que de mon côté, je lui ai répondu que ce n'était qu'une proposition, et qu'il n'était donc nullement obligé de le faire. Plusieurs sourires et rires ont été échangés. C'était totalement imprévu, je n'avais pas envisagé qu'il garde mon post-it, juste qu'il le signe et lise (ou non) l'adresse !

 

C'est là que j'ai été touché au moment du au-revoir, et j'étais pas loin de verser quelques larmes. Cependant, je me suis contenu, et je lui ai dis durant une autre poignée de mains sans chercher à faire compliqué "J'ai été très heureux de t'avoir rencontré, Bob". "Moi aussi, et ça m'a fait plaisir", avait-il répondu. Je pense que l'on peut dire sérieusement que j'ai été ému, parce que j'ai beaucoup apprécié de rencontrer la personne.

 

Au fonds, je pense que l'adresse de mon blog était en fait un prétexte ou un test pour tenter d'être heureux de rencontrer un de mes vidéaste préféré, et faire partir certaines choses. J'étais à la fois heureux et au bords des larmes. Je le perçois avec mon esprit. Il y a des choses qui ne peuvent pas être feinte.

 

Je ne me souviens de presque rien de ma conversation avec Bob, mais j'étais heureux de le rencontrer et lui aussi. C'est comme ça parfois que se passe un rêve : vous parler à une personne et cette dernière vous parle. Les traces de la conversation ne sont pas entièrement précises, les mots peinent à marquer le souvenir, mais l'esprit est là.

 

Pour le monde réel, la majorité de mon souvenir se concentre sur le sentiment d'être heureux d'avoir rencontré Bob Lennon.

 

Je quittais ensuite son stand, plein de motivation et de bonheur d'avoir rencontré une bonne personne, et une question m'est venu à l'esprit : "Est-ce que je rencontre les autres membres de Aventures ?". Contrairement aux habitudes d'hésitation, la certitude ne s'est pas fait attendre : la réponse est non.

 

Bien que j'avais la possibilité de rester + longtemps, j'ai préféré partir sur une note très positive des Geek Faeries en général. Le départ en pleine gloire est souvent un bon choix, parait-il. Et de +, je redoute qu'il y ait de mauvaises surprises à vouloir faire tomber d'un seul coup ma misanthropie (que le magicien Lennon a merveilleusement réussit à diminuer !)

 

Un jour peut-être me déciderais-je à rester + longtemps et à tout faire jusqu'au bout.

 

J'ai tout apprécié des Geek Faeries. Même devant une difficulté, les bénévoles n'ont pas crié à la panique et il y a un plan de rechange en cas de problème. Festivités à la fois amusantes, fiables, dynamiques, et innovantes.

 

J'avoue avoir profité aussi pour mâter quelques belles constructions, de très bonnes silhouettes agréables à regarder, des décolletés bien débordants aussi ! C'est pas grave quand y en a pas, mais c'est la cerise sur le gâteau quand il y en a :D

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans GeekFaeries
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche