Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 18:56

Celà fait un moment que j'ai découvert Cyril Mokaiesh. Je ne connais pas encore très bien l'individu, mais je commence à connaitre la tournure d'esprit de ces oeuvres. La chanson que j'ai souhaité commenté s'appelle "Si rien ne change". Plutôt que de témoigner exactement de mon opinion ( très positive ) sur ce qu'il fait, j'ai préféré ajouté les vers ci-dessous en fonction de ce que m'inspire le titre de sa chanson. Qu'il le considère comme un hommage, car il figure d'ailleurs dans ma rubrique "Le coin des artistes" pour de très bonnes raisons, et je ne regarde jamais exclusivement le talent. Les paroles ci-dessous viennent en complément de son propos.

----

Si rien ne change, seul restera le conservatisme alourdissant de l'époque contemporaine qui ne veut jamais changer.
Si rien ne change, comment pouvoir progresser ?
On ne va pas faire comme les aieux,
Et ne regarder que dans le passé,
Il y a quand même à faire bien mieux,
Que l'emprisonnement dans les souvenirs,
Qui ne changent jamais, eux

 

Pas de changement, que ce soit en mieux ou en pire

Il n'y a donc plus rien à réfléchir.

L'absence de changement,

Jette l'opprobe sur le nouveau.

Se souvenir du passé glorieux ne le fait jamais revenir,

D'ailleurs, le passé est le passé.

Tourner en rond et encore y cogiter,

C'est se frustrer.

 

Rien ne peut changer,

Si l'espèce humaine se borne à ne pas découvrir la nouveauté.

De ses connaissances déjà acquises, on peut y demeurer,

De son intelligence toute faite il est facile d'être fier

Au final, on ne sort jamais du pré carré.

 

S'instruire ne se limite jamais à ce que l'on sait déjà,

Et si on veut que les choses changent ( ou en partie )

La découverte du savoir se doit d'aller au-délà.

Sinon, autant rester dans la fange.

 

Si des gens veulent que rien ne change

S'agit-il d'une réussite né de l'ivresse,

Ou bien d'une grande paresse ?

 

Si quelque chose a besoin de changer,

Pourquoi l'en empêcher ?

Quand est-ce que l'on peut progresser ?

 

Pourquoi s'entendre fréquemment dire que "c'est pas trop notre truc" ?

Entre guillemets, l'expression de quiconque ne veut pas de changement.

L'expression correspond à tous le monde quelque soit l'âge.

 

Si rien ne change, seul subsistera la gérontocratie.

Ceux qu'il ne faut pas contrarier par le changement.

 

On accuse parfois certaines personnes d'avoir 10 ans d'âge mental ou +

La jeunesse d'esprit est d'ailleurs souvent critiquée.

 

Comment savoir où se trouver dans la vie ?

Sans repère de réussite réelle  à laquelle se tenir ?

Faut-il faire comme si l'avenir n'existait plus,

Comme pour les retraités ?

Pour eux, rien ne change.

Est-ce donc mieux d'avoir 90 ans d'âge mental ?

Imaginez.

Rien ne change, autant faire avec.

 

Quoi, moi jeuniste ?

Probablement.

Quelle erreur de vénérer des "modèles",

Si amoureux de leurs "bon vieux" temps.

Ca donne bon dos, à leur âge, de critiquer le désoeuvrement.

J'imagine la panade que leur procurerait une nouvelle jeunesse :

Hors phase de l'époque, sans ambitions, idées toutes faites.

Dans mon entourage, des aieux dynamiques, ouvert, réalistes, ça n'existe pas.

Difficile de ne pas généraliser.

Parce qu'à cause d'eux rien ne change, faut pas les brusquer.

 

Si je vis longtemps, la vieillesse aura prise sur moi.

J'aurais passé l'âge d'être jeuniste, à moins d'avoir un retard juvénile,

Je serais probablement aussi gérontocrate.

A chaque jeuniste, un gérontocrate en devenir, pourrait-on conclure.

Parce que moi aussi, j'aurais peur du changement.

Même sans avoir 90 ans, la peur que des choses changent existent.

En l'absence de réussite, difficile d'apprécier d'aussi forte sensations,

Que procurent la sortie des sentiers battues.

 

Jeuniste comme gérontocrate, un point culminant : une existence rabaissée.

Quand les rides et les cheveux blancs, je ferais comme les aieux,

Je regarderais en arrière comme si aujourd'hui n'existait pas.

Ce que je reproche aux vieux, je suis en proie de le répéter moi-même.

Et pour moi, rien n'a changé.

A mon plus grand désespoir, car même un vieux conservateur peut connaitre la lassitude.

Il est  peut-être formé trop d'espoir que de le voir sortir de l'isolement spirituel qu'il s'est forgé tout seul.

 

La nostalgie devient une enclume,

Lourde et immobile.

 

Vouloir que les choses aient progressés.

Ca aussi, ça s'appelle le changement.

----

A chaque fois qu'un artiste me fait réfléchir, que ce soit sur ses paroles ou simplement le titre de sa chanson, la stimulation intellectuelle me vient au galop. Cet écrit ci-dessus est un spontané. Peut-être le mettrais dans un autre article, aussi connaitrais-je mieux Cyril Mokaiesh, que je n'ai pas vraiment présenté ici en effet. Merci.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Le coin des artistes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche