Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 14:31

Bonjour France.

 

Je t'écris pour t'expliquer mon ressentis de ces dernières decennies que j'ai passé à vivre sur tes terres. La société que tu as construites a formulé un nombre démesurés d'espoirs pour l'avenir. Etant enfant, j'ai succombé à ton lavage de cerveau avec ton utopie. Tu t'es montrée très imbue de tes 30 glorieuses. Qu'est-ce qui est glorieux à propos ? Tu n'essais même pas de le dire, et tu ne sais même pas circonscrire ce que tu appelles les "30 glorieuses"; c'est comme si tu ne savais pas où ne voulais pas expliquer ta réussite. Tu me donnes l'impression que ta réussite passée est tombée du ciel, et que bon nombre de citoyens n'ont eut qu'à se tourner les pouces en attendant que ça vienne. Où est le mérite du travail ?

 

Plus le temps a passé, plus j'ai eu le sentiment grandissant que tu as floué mon énergie avec de faux espoirs. J'ai beaucoup gâché dans l'attente d'un avenir meilleur, mais avoir fais plus dans le passé n'aurait rien donné. Avoir fait + pour faire quoi exactement ? Ta réponse que tu donnerais à ma question partirais dans tous les sens. J'ai jamais trop compris où aller, et je déteste tenter des expériences à pertes. Je déteste me faire de fausses idées. Tes brochures sur l'avenir sont si caricaturales que tu n'encourages pas la population à découvrir de nouvelles choses et à y aboutir.

 

90% de la population ne sera jamais médecins ou avocats. Avoir des visions mono-professionnelles comme toi provoque un gâchis d'ambition. Tu as d'ailleurs encouragés les générations passés à admonester les générations futures et les mettres sous la dépendance du passé. C'est comme si les ancêtres ne pouvaient qu'avoir raisons tout en se moquant de l'innovation et tout ce qui diffère leur point de vue.

 

C'est comme si tu châtrais les énergies de la population pour lui interdire d'innnover, de faire de nouvelles choses, de prendres des risques parfois. On peut parfois espérer, et chercher à se motiver, mais rien n'arrive par l'idéologie, tu sais. L'ignorance de la réalité, c'est la déchéance assurée.

 

Contrairement à tes générations du début et milieu 20ème siècle, tu ne peux pas réussir sans diplômes ou certifications... ou devrais-je dire sans compétences, car sans savoir-faire, on ne sais rien faire. Les choses ont besoins d'être apprises. Contrairement à ce que tu crois, rien de bon n'arrive par une râlerie et un claquement de doigts. Tu es défaitiste, par TA faute. Tu le dois à ta complaisance à l'absence de compréhension du monde qui t'entoure, et quand on te propose de l'aide ou quand on t'explique patiemment quelque chose, tu dis toujours non. Tu ne pose jamais de questions. Tu n'a besoin de rien.

 

Si ça peut te faire plaisir, regardes donc les "journaux d'infos télévisés". Ils s'occupent de dire les choses de façon vite fait, et fournissent ton idée fixe toute faite sans que tu ais besoin de "réfléchir" (je ne devais même pas employer ce verbe pour un réac comme toi). Parfois, voire souvent, ça cherche la caricature, le dogme et les clichés à tout va. C'est insupportable quand on cherche sincèrement à comprendre paisiblement, mais celà est tout à fait pour confortable pour les imbéciles comme toi. Tu es aussi insupportable qu'un grand-père qu'il faut laisser tomber, et qui s'est déjà lui-même laissé tomber quand il était + jeune. Pourquoi rompre tes traditions auxquels tu tiens tant ? "Tradition", voilà un terme qui sied à une conservatrice comme toi, France.

 

France, voit le monde tel qu'il est, et tentes d'y prendre part sans faire la morale. C'est d'ailleurs ce qui amène les autres à faire la morale à toi. Ne récites pas tes textes à principes que tu ne fais pas appliquer dans la réalité. Si c'est visé trop haut, n'ait pas honte d'envisager des objectifs + réalisables. Réussir des objectifs modestes peut t'aider à comprendre que les choses peuvent être possibles. Quand ce n'est pas le cas, demandes-toi si tu as les moyens ou si tu as visé trop, voire même abandonner et revenir ultérieurement.

 

La crise financière de 2008 est le moyen de définir ce qui ne va pas et quels remèdes chercher pour éviter que celà ne se reproduise ou pour limiter les effets d'une nouvelles crises financières, dont ses tenants sont probablement coupable d'abus de spéculation. As-tu envisagé de définir les conditions dans lesquels ce crime existe ?

 

Malgré la catastrophe, vois le 21ème siècle comme l'âge de la modestie. Celà te permettra de remettre à plat tout les discours nerveux et de voir sagement ce qui ne va pas, et voir quelles solutions concrète il faut réfléchir. C'est des solutions concrètes avec effets physiques et sociaux dans un avenir proche comme lointain qu'il faut.

 

Ne fais pas l'erreur du passé de fixer des objectifs généraux, ou tu te retrouveras encore perdu, et tu emprtera tout le monde dans la confusion. Trop d'idées générales créera de l'attentisme et de l'incertitude.

 

Plusieurs de tes localités se complaisent à être des musées, et anéantissent bien souvent l'ambition de la modernité que tu sembles combattre. Sans modernité, pas d'avenir, et encore moins de l'ouverture.

 

Peut-être que la nouveauté te fais peur, et tu n'aimes pas être blessé par la jeunesse. C'est à ton honneur.

 

Le passé peut expliquer des choses, mais trop t'y relféter participera à ta perte. Fais-en un usage parcimonieux, car ta facile dépendance au passé peut te fermer et te rendre démago aussi. Regardes un peu tes émissions télé sur la musique ! Tu écoutes trop les haineux de la nouveauté. Fais des choses nouvelles, sors le nez de ton passé et de tes stéréotypes culturels ! Tu deviens grabataire et défaitiste.

 

Si tu ne fais rien, ce n'est pas la peine de pleurer si tu vois des gens que tu aimes te quitter de façon définitive.

 

Pour terminer sur une note positive, les parties du sud de la France. Tu peux y trouver des joyaux de modernités et de vie. Vivre sa vie, ça "en demandes".  Oser l'avenir et voyager, ça "en demandes" aussi. On a rien quand on ne fais rien.

 

Quelques fois, dans ma vie, on m'engueule, mais gentiment. Parfois, on me dis "Courage". Alors France, c'est à mon tour. La réussite n'est pas garantie, et tu dois oser et faire oser de nouvelles choses, c'est seulement comme ça que l'on découvre de nouvelles choses qui nous fascinent. Arrêtes de regarder ton passé. Courage !

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Réflexion personnelle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche