Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 18:33

L'indépendance est un mot que j'apprécis beaucoup. Contrairement au terme quelque peu galvaudé de "liberté", le terme indépendance a une connotation plus importante. Elle signifie que l'on a lutté pour obtenir un éloignement durable d'une oppression, souvent contre une puissance étrangère ou une autorité centrale considérée comme odieuse, ou alors, il peut s'agir d'une personne ou de plusieurs personne pas forcément dénué de considérations, mais qui est trop présent peut-être ou qui semble ne pas permettre de faire un peu plus ce que l'on veut.

 

Le terme libération est lui aussi un joli synonyme à l'indépendance. C'est comme si nos émotions s'elevait pour rappeler à nos conscients et nos inconscients que la liberté, but visé par l'indépendance / libération, peut très bien se perdre par faute d'orgeuil, par paresse, ou par acceptation irréfléchie de certains changements désastreux qui ont aboutit à une dictature ( que ce soit dans la vie public ou dans la vie privée ).

 

Et aujourd'hui comme dans l'avenir, je ferais davantage attention à ne pas être prisonnier de la conscience de l'autre. J'ai fais l'expérience de l'indépendance d'une institution en osant partir avant que la visite à laquelle on est "moralement" convié soit terminé. J'ai osé "abandonner" par la même une personne qui m'apprécis et que j'apprécis aussi; cette dernière m'avait demandé si je restais après m'avoir dis qu'elle devait rester pour une inscription. J'ai préféré prendre congé de sa compagnie. Je n'aurais pas aimé rester pour le principe, pour tenir compagnie, pour tenir la chandelle, et pourtant j'apprécis cette personne, mais le lieu où je lui aurais tenu compagnie, une institution, sied bien mal, à une discussion amicale.

 

Affirmer qu'on veut être indépendant de ses parents est une piètre revendication : Celà signifierais que les parents sont des gens dangereux ou particulièrement étouffant et qu'il fallait donc absoluement les quitter. Mais curieusement, ceux qui sont "indépendants" leurs parents semble mûs par une forme d'orgeuil ou un certain solitarisme, ou même une forme d'intolérance vis-à-vis des parents qui, si l'attitude de faire au mieux concordent avec les actes et les paroles, n'aspirent qu'à protéger au mieux leur enfant ( aux yeux des parents, un enfant reste toujours l'enfant de ses parents, quelque soit l'âge, et il en est de même pour les parents ), et inversement, si l'enfant le peut, lui aussi peut protéger ses bienfaiteurs ou du moins aider au mieux. L'indépendance, comme toutes meilleurs choses, ne devrait pas franchir les limites à la considération de la personne.

 

L'indépendance est pour soi, mais ne devrait donc peut-être pas être contre quelqu'un d'autre. La liberté, finalité de l'indépendance / libération, est un besoin purement individuelle. Une liberté ne peut être infligé contre autrui, il s'agit aussi bien d'une construction de soi que d'une déception que l'on souhaite causer à un geôlier. 

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Réflexion personnelle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche