Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 21:47

Les majors tendent à se comporter comme le ferait une mafia. Ce qui empêche une major d'aggresser directement quelqu'un, ce n'est pas l'humanité, mais la réputation. L'aggression physique n'est pas un comportement "commercial" ( traduction : qui donne une bonne gueule ).

 

L'ignorance des majors comme des politiques repose sur une méconnaissance. Leur frilosité les poussent à aimer Hadopi, tandis qu'il existe déjà des textes sur la fraude. Mais inutile pour les majors de faire payer + les clients qui achèterait par colère envers le piratage, les clients honnêtes ne sont pas responsables des misères des ( trop ) grosse entreprises.

 

Faire payer plus à des clients honnêtes, c'est sanctionner des comportements exemplaires qui sont pourtant recherchés par lesdites boites. Les majors devraient se sentir chanceuses : le téléchargement gratuit est l'occasion justement pour connaitre certaines oeuvres, et donc une meilleure publicité qu'une trop courte réclam. Si le téléchargement gratuit venait à disparaitre, il n'y aurait pas davantage de clients, car ceux qui ne paient pas sont ceux qui n'achèteraient pas. Difficile de vouloir acheter quelque chose sans savoir avant si celà plait.

 

Si j'ai droit à une pub ou une réclam qui me dit qu'un film est bien au cinéma, je vais acheter une place. Si je n'ai pas aimé le film, je n'ai aucune police d'assurance qui me remboursera ma déception, et comment je fait pour retirer mon argent que j'ai confié à la major ? Je peux estimer que le film était mauvais et je dois obtenir le remboursement de mon argent. Mais aux yeux de la major non-méritante, "donner c'est donner, reprendre c'est voler". Seulement, en recevant de l'argent alors que je ne récompense pas un film qui est mauvais, la major garde l'argent qu'elle ne mérite pas, c'est comme si elle me volait.

 

Le téléchargement internet est une opportunité de faire connaitre au plus large public certains films. Ceux qui achètent et qui en ont donc les moyens récompensent le film en l'achètant. Si on force ceux qui n'achètent pas à acheter les film en restreignant de plus en plus l'accès web, les clients ne seront pas plus nombreux car ce n'est pas en forçant les gens qui téléchargent gratuitement pour x raisons, que celà veut dire qu'ils achèteront forcément. C'est donner envie d'acheter qu'il faut, pas forcer. Et par principe, quand on a pas envi d'acheter quelque chose, on achète pas, point.

 

Pour les plus spéciaux comme moi, je ne regarde jamais de film téléchargé, je vais rarement au cinéma, et j'ai souvent tendance à attendre qu'un film passe à la télé pour le regarder. Ce n'est donc pas en vérrouillant Internet que les gens qui veulent iront acheter +, c'est eux qui décident d'acheter pas les grosses productions qui le décide. Une entreprise digne de ce nom, quelle que soit sa taille, aussi humble soit elle, ne convainc que par le contenu de ce qu'elle propose... Dans Syndicate, satyre contre le monde des ( trop ) grosses entreprises, les choses se passent de la manière suivante : une mafia commerciale altère les perceptions sensoriels pour aseptiser des populations entières afin de les forcer à acheter sans que la population ne s'en rende compte. Leur liberté de consentir à un achat est usurpé. 

 

Dans la vie, on a rien sans rien, et ce n'est pas avec une attitude de vengeance, de dirigisme et de démonstration de force incessante si ce n'est puissante envers le téléchargement internet et envers les clients qui achètent, que les grosses productions, frileuses d'idée et d'audace, auront meilleure mine. Les législateurs ont la fâcheuse tendance de se comporter en serviteur vis-à-vis des grosses entreprises, et la connaissance des législateurs en matière de technologie est si partial, si faible, qu'elle est sans nuances. Une attitude de suspicion des majors ne ramènera pas davantage d'acheteurs ( vraisemblablement, c'est ce qu'ils veulent ). Et encore, j'ai un doute quand ces majors "protègent" les créateurs ( dont une partie devienne les créatures des majors ).

 

Le téléchargement internet n'est pas un danger, et il pourrait même être une indication de l'intérêt qui est porté à une oeuvre. Rejeter le phénomène du téléchargement internet ou vouloir le contrôler absolument, c'est mépriser et méconnaitre sa signification. Un phénomène très répandu s'apprivoise, ce n'est pas avec une attitude de dénigrement vite fait que l'on comprend mieux un phénomène. Contrôler les clients qui achètent et les surveiller, c'est faire preuve de sectarisme à leur encontre et encourager + encore le téléchargement illégal, et punir l'honnêteté. Tant que les majors n'auront pas compris le phénomène du téléchargement illégal, et respecter la liberté des individus en général, elles ne seront pas capable de répondre, et si leur démarche est celle d'une époque quasi similaire à celle des copies sur cassette audio, ce n'est même plus la peine de continuer à faie marcher la boutique avec une attitude aussi délétère.

 

Autre chose, si les gens considèrent qu'un film ne s'est pas bien vendu en salle, ce n'est pas en tapant sur le piratage que le film se vendra mieux. Un film qui a du succès sera achetée si ce n'est vue une fois en salle de cinéma. et c'est la création qui est directement concernée, pas l'intermédiaire. Les personnes réelles subissent les revendications des majors et réalisent bien qu'elles ont besoin d'argent pour vivre, ils peuvent le comprendre. Mais les majors, prennent-elles réellement connaissance des arguments qui leurs sont opposés ? Comprendre un phénomène passe par la prise de connaissance des opinions opposés. Un bon débat signifie comprendre les arguments de l'autre, et chercher à tout prix à contre argumenter, c'est vouloir un conflit. Les relations humaines ne sont pas un tribunal.

 

Il est + que temps que les politiques et les majors fassent preuve de circonspection au lieu d'agir au pied levé; les "puissants" n'auront, de toute façon, jamais de difficultés pour s'en sortir, surtout avec une attitude crapuleuse des avis des clients honnêtes. A croire que c'est un défaut au même titre que la générosité au 21ème siècle...

 

Les majors ultra-soucieuse ferait bien de s'interroger sur le fonctionnement de la SACEM. A mes yeux, cette organisation fait penser à un syndicat d'artistes; c'est leurs développements artistiques qui est protégée; les grandes entreprises n'étant que des intermédiaire, ils ne peuvent être à la source de la créativité des artistes... Mes connaissances étant encore faibles sur le fonctionnement et les principes de la SACEM restent incertaines. Peut-être vais-je mener des recherches le + fouillé possible. Encore faut-il que je trouve la disponibilité.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Ire et moquerie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche