Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 17:17

La question ( fort généralisatrice au demeurant ) concerne les hommes hétérosexuels. Alors que je testais le web pour m'interroger sur la vie sentimentale, j'ai trouvé ce sujet sur un site de retrouvailles de potes dont le nom m'échappe mais j'y ais néanmoins laissé des dires que j'aurais peut-être dû gardé pour moi car une suspicion de plagiat risque de planer sur cet écrit que je laisse à la lecture de tous, je me suis d'ailleurs désinscris de ce site. Je déclare aussi que je n'ai pas inventé ce thème dans le titre, mais ce qu'il m'évoque provoque chez moi de multiples interpellations.

 

Ma première tentative se solde par une autre question : Faut-il que les hommes ne voit que le désir chez les femmes ?

 

Au-delà de cette deuxième question, j'ai une conception neutralisatrice de cette conception en réponse au sexisme patent qu'entraine le romantime ( chercher sur google disney et autres clichés hollywoodiens ). Je poursuis mon article précédent que si une relation homme / femme peine à exister, c'est selon mon point de vue un conditionnement libidinale qui nuit à une considération entière des femmes en tant qu'être humain à part entière.

 

Tout être humain est doté de sensations communes et de constructions communes qui caractérisent un être humain. Sauf formation génétique différentes, traumatismes violents, "l'être humain standard" est doté de mains, de jambes, de bustes etc... et il en est de même pour les sentiments dont l'existence est inspiré par certaines situations; la tristesse peut vous envahir si un souvenir s'éteint, qu'il soit dans le psychisme ( la pensée, le rêve, le souvenir ) ou qu'il soit matérielle lour de représentation ( un doudou ou tout autre objet pour compenser l'absence des parents, un livre de contes avec ou sans représentation picturales ou audio ).

 

Mais ensuite, certaines "discriminations" sont parfois inhérentes qui distinguent un être humain d'un autre être humain. Ainsi, la biologie d'une femme ne diffère de celle d'un homme que sur des aspects localisés du corps humain, notamment anatomiques. L'autre distinction que des être humains peuvent se faire entre eux peut aussi consister en un souvenir qui diffère. Un passé militaire, une passion commune pour science-fiction, les rêves etc...peut susciter un lien relationnel entre 2 individus semblables spirituellement sur certains points, mais peut cependant ne signifier rien du tout pour un autre.

 

Si un homme ne voyait dans les femmes que du désir, celà relève-t-il de sa libido débordante ? Celà relève-t-il d'un modèle paternel qu'il prendrait en exemple ? Ou du conditionnement romantique ?

 

Je crois fermement qu'un conditionnement sociétale est à la cause de ce désir ( que je prend pour de la cupidité ), et c'est par cette idée préconcue. Et presque systématiquement, à chaque que l'on cotoie une autre personne, c'est pas la gout de parler aux autres qui intéressent, mais presque toujours l'apparence physique qui gouverne la relation. Pourquoi vouloir absolument le bonheur d'autrui dans un couple ?

 

J'ai moi-même souvent invité des filles chez moi et devinez ce qui s'est passé ? Rien. Vous connaissez l'histoire du mec qui invite une fille chez, mais se jette sur la console après et oublie ensuite son invitée ? Et bien, je ne joue pas à la console, mais la situation me ressemble tout à fait. Je confesse ici ne pas aimer la présence d'une fille, et si il faut s'en occuper de la même manière qu'il faut s'occuper d'une plante verte, et bien, je ne souhaite pas aborder ici l'état dans lequel se trove ma plante verte. C'est pas que je la maltraite, mais je la délaisse, ce serait expéditif je crois de parler de maltraitance ici. Même moi, je ne suis pas parfait.

 

Pour en revenir à ce que je disais, je reprend également l'idée selon laquelle si l'image des femmes est toujours stigmatisée et sacralisée, c'est également à cause de la religion qui tantôt la relègue en la mettant bien à l'écart, tantôt affirme qu'elle est importante matériellement ( Napoléon 1er et 3 en font d'ailleurs une image qui n'est nullement humaniste et reluisante la concernant  ) mais pas intellectuellement et spirituellement quand bien même une des caractéristiques d'un être humain, et même d'un être vivant est d'avoir un cerveau et une capacité à réfléchir et à ressentir des émotions, aussi peu productif soit le cerveau. Les démonstrations généralisatrices et accablantes exercés à l'encontre d'une personne de sexe féminin sont éminement marginalisatrice et imbéciles et tel, qu'un homme devrait les expérimenter un jour, e voir ce qu'il en coute d'être traité en moins que rien ne servant qu'à faire certaines tâches mais étant interdit d'exercer dans d'autres.

 

Ce qui me surprend d'ailleurs concernant l'image des femmes, ce que lorsque celle-ci est une reine, personne ne fait de remarque sur le sexe de la reine ce qui m'amène aux hypothèses suivantes :

 

- Les mysogines aimeraient bien en faire leur beurre mais se retiennent, car de vives moqueries suivies d'un raisonnement rigoureux que la distinction sexuelle n'a pas lieu sur la personne sait ce qu'elle fait, et qu'elle fait de son mieux pour réussir, et dans ce cas, ce serait les mysogines qui se feraient accabler, voire interdit de citer.

 

- Personne ne fait la remarque sur le sexe, et respecte sincèrement la personne telle qu'elle est. Notre cerveau, magie de réflexion tempéré de temps à autres à des sentiments, est d'ailleurs, je le rappelle, situé au-dessus de la ceinture.

 

Ceux qui pensent plutôt avec ce qu'il y a en dessous de la ceinture sont subitement conspué par beaucoup de monde, et même les meilleurs amis et alliés peuvent décider de ne pas faire l'impasse sur les dérapages d'une attitude méprisante. A chacun de faire l'expérience d'une attitude blessante, et de sentir conduit moralement par la force de soi même, de se demander à quel moment

 

J'ajoute aussi que quoi qu'il en soit, un imbécile ne fait jamais long feu et ne suscitera jamais plus de respect qu'une personne mesurée et pondérée. Libre à chacun d'être dynamique, mais gare à la condescendance. Que tous les mecs qui touchent beaucoup, se laissent beaucoup toucher par les dames, et on verra bien si cet inversement de situation fera comprendre physiquement à un homme ce qu'une femme ressent tous les jours.

 

Même la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen devrait être changée dans son titre et même dans plusieurs parties de son contenu; la langue française, et le titre de la DDHC laissent peser une puissante présomption que les droits reviennent d'abord aux hommes. Les anglais parlent de "Bill of Right" ( Déclaration de Droits ) et un autre terme anglo-saxon parle de "Human Rights", mais notre chère traduction française, au lieu de remettre en cause la langue française, préfère traduire "Droits de l'Homme". Hors, par delà de ce qu'estime bien des professionnels, je suis persuadé que le terme anglo saxons "Human Rights" se doit d'être rigoureusement traduis par "Droits Humains", et certainement pas par "Droits de l'Homme", qui entraine de surcroit et inconsciemment une masculinité de l'esprit. Mon autre idée qui me vien à l'esprit est de remplacer "homme" par "humain" ou individu" à chaque fois que la situation concerne l'ensemble des être humains.

 

Ma dernière conclusion, un homme peut être enclin à dire que la femme qu'elle est source d'accident. La femme peut très bien dire d'un homme qu'il est source d'accident, en fin de compte, tous le monde peut être bête, mais tâchons de garder cette idée en tête que je reprends à loisirs : "La connerie est humaine".

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Réflexion personnelle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche