Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 22:08

Marcus me donne l'impression d'être un vétéran des jeux videos des années 80-90 jusqu'à aujourd'hui, n'étant donc pas limité au retro-gaming (environnement dans lequel je me plais moi-même).

 

Dans son émission retro game-one, j'ai même eu l'occasion de découvrir certains anciens jeux qui m'ont beaucoup plu, comme shinyoushain toru kun (bon, la langue japonaise, c'est pas mon truc, mais bon sang, comme le jeu est excellent !!). Quelque fois, il m'arrive de trouver le temps consacré au retro-gaming un peu trop court, ou peut-être trop de choses abordés en même temps, mais mon opinion reste positive : j'adore retro game-one. J'ai même pris goûts aux vannes bien trouvés de Marcus (je me souviendrais toujours du mariage qui fait devenir un démon !!)

 

Je regarde ensuite, aussi souvent que possible, le débat. Je trouve le contenu constructif, informatif and dynamique. Marcus a une vrai maitrise de la communication : il fait vivre le débat, et les invités (à moins que je ne me trompe), ne sont pas hésitant à participer. Un écueil a été évité : le champ de bataille. Autre remarque : il n'y a pas d'hésitation quand à varier tous les sujets. Il y a un échange verbal sérieux mais très dynamique. Même les invités sont variés, la production ne regarde peut-être que la disponibilité des individus, et il n'y a aucune limite d'activités (blogueur, acteurs, auteurs, journaliste etc... ). Et surtout, la principale qualité du débat sur game-one : pas de sectarisme. Un atout qui en impose.

 

Quelle discours pourrais-je adresser en lettre ouverte à Marcus...

 

Ah tiens, peut-être une ou deux idées en vrac :

 

Pour rétro game-one :

 

- Eh bien, difficile de faire une suggestion. D'après ce que je vois, il y a des limites en termes de production et de format. Ca va peut-être de 5 à 10 ou 15 minutes.

 

- Retro Game-One n'a jamais totalement aborder les simulations de gestions d'entreprises. A-t-on pensé à parler de divers jeu comme Oil Imperium, Pizza Tycoon, voire Jagged Alliance ! La scène abandonware mentionne plusieurs titres dont j'ai la certitude que Marcus a dû en entendre parler. Plus précisément, ces jeux aborde plusieurs style d'entreprise, dont le 1er est très mafieux, le 2nd est moyennement mafieux, et le dernier un peu mafieux. La singularité des derniers se reconnaissent par la necessité de traiter le personnel embauché comme il faut. Si j'avais peut-être une ou deux questions pour me stimuler, peut-êre serais-je + précis dans mon idée.

 

Il existe aussi Madtv : le but du jeu est de faire aboutir la tranche horaire 18h00-01h00 d'une chaine de télé, et au final, sortir avec la fille qui présente bien le schéma de la vessie dans une émission santé.

 

Pour le débat :

 

Idées de sujets proposés :

 

- Pourquoi n'existe-t-il pas de syndicat professionnel ouvert et varié dans le multimédia ?

 

- Pourquoi n'existe-t-il pas de syndicat professionnel du jeu vidéo ? Celà diminuerait un peu mieux les atteintes que les éditeurs exercent contre l'oeuvre, au mépris de l'artiste qui s'est échiné à créér l'idée. C'est vraiment faire trop de place au "juridiquement correct" pour justifier de dénier un droit de regard pourtant légitime de l'auteur de l'idée originale. A terme, ce syndicat devra faire naitre et développer des moyens de défense d'un auteur contre un éditeur qui s'aventurera à caviarder un oeuvre quand ce n'est pas pour en faire comme à sa guise.

 

- Ne devrais-t-il pas y avoir une autre association de consommateurs ? La 1ère ( UFC que choisir ) est bornée à ne s'intéresser qu'aux "affaires courantes". Plusieurs association de consommateurs entrainerait un champ de concurrence qui exhorterait le principal à s'interessé à tout, y compris aux nouvelles technologies. Quand on voit à quel moment réagit l'association de consommateur "UFC que choisir" (2011 quand même) pour dénoncer les dérives du jeu vidéo, difficile de ne pas penser à la paresse. C'est vraiment attendre qu'un phénomène soit répandu pour le dénoncer. Qu'ils restent donc aux forfaits téléphone et à la bouffe.

 

Le 2ème association de consommateur concurrente à "UFC que choisir" devra avoir la tâche à s'interesser à bien davantage que la consommation courante (aussi necéssaire qu'elle soit), et réellement être un support pour toutes les consommations, y compris le jeu video et + encore. Les loisirs ne sont pas moins de la consommation. Et si cette deuxième association de consommateurs s'appelait "Consommation : Une idée ?", ou encore "C'est quoi le blème ?". Un titre accrocheur serait tout de suite plus motivant pour aller voir et peut-être parvenir à défendre ses droits. Ca changerait de UFC qui ne s'intéresse manifestement qu'à l'utile, et dont la fadeur de son appellation (Union française des consommateurs : que choisir ?) n'incite pas vraiment à donner envie de passer contact. [J'ai moi-même tendance à faire l'impasse quand les choses ne tournent pas en ma faveur].

 

- Parle-t-on de la scène des remakes et de jeux-videos, voir des suites improvisés par des fans ( Loom 2, ou encore des King Quest parlant bien davantage du roi Graham, comme sur le site d'infamous adventurers ? ). Ca serait intéressant à exploiter (enfin, selon mon point de vue).

 

Conclusion :

 

Je vais faire une comparaison peut-être déplacé, mais Marcus est à Game-One, ce que Lizarazu est à Téléfoot, ou encore ce que Sinclair est à Nouvelle Star. Où je veux en venir ? Ils ont pour traits communs l'accessibilité du propos et la compréhension de ce qu'ils expliquent. L'expression est particulièrement claire, mais aussi très descriptive de ce qu'ils ressentent. J'admire beaucoup cette technique qui n'a rien à voir avec la recherche permanente de confrontation.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Observation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche