Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 14:45

Que fait-on sans meilleure solution ?

Les 9 seigneurs ont ensuite patiemment agrandi leur pouvoir tout en évitant que les conflits ne soient physiques, parfois acceptant des pertes financières ou de biens qui ne sont que partis remises pour leur réussite futur. Et un jour, leur puissance était telle qu'il pouvait se permettre de se lancer dans des conquêtes sans devoir agir sous le manteau.

 

Ainsi, au gré des guerres qu'ils menaient, il leur arrivait de promettre rangs et argent pour quiconque viendrait leur servir, vie et impôts douteux envers les neutres qui ne participent pas, et morts à quiconque vient s'opposer à eux.

 

Il y avait pour les habitants 2 façons de mourir et 2 façons d'avoir survécu aux grandes guerres; avoir été caché, ou avoir été épargné.

 

Pour ceux qui décèdent, il y a tout d'abord les inoffensifs. Parfois, il s'agissait de personnes ne pouvant pas se battre, parfois c'était des gens capables de se battre, mais qui ont été soit prit de court, soit pas assez entrainés pour survivre et vaincre, ou même fuir.

 

Les "courageux" qui se sont manifesté disaient qu'il fallait donner sa vie pour que les choses soient meilleurs. Ils étaient la 2ème façon de mourir.

 

Les seigneurs voyaient chez les courageux l'occasion d'en faire des trophées et des preuves que la rébellion n'est jamais impunie. Donner sa vie, comme le prétende les "courageux", est surtout une impulsivité morbide et irréfléchie.

 

Chaque décès provoquait le découragement chez certains, et l'admiration chez les autres. Il est vrai que des rebelles morts sont autant d'argumentation contre la rébellion, et à + forte raison qu'ils sont nombreux. Que le décès touche un inoffensif ou un courageux finissait par avoir un effet connu qui ne fait aucun doute chez les critiques comme chez les soutiens (au moins moraux) des seigneurs; un décès de leur main comme de leurs armées étaient un gage et un renforcement de leur pouvoir incontesté. Les inoffensifs étaient davantage soutenus que les courageux, car les courageux avaient les très lourds défauts, sur le choix de vivre ou mourir, de refuser la patience d'endurer la dictature ou de constituer des forces suffisantes, ainsi que de servir de publicités aux autocrates.

 

Chez les personnes qui étaient en vie, elles l'étaient de par 2 options.

 

En se cachant, elles prennent l'initiative de ne pas être découvertes, pourvu que la cachette soit bonne, et l'armée pas suffisamment observatrice et curieuse pour trouver quelque chose. Pour un habitant, perdre à ce jeu était une option douloureuse et mortelle, mais au moins, elle incitait à travailler à ce que la cachette soit bien faite, à moins de privilégier une fuite qui ne laisse pas de traces.

 

La survie pouvait être dûe à la "gentillesse" des seigneurs. Cette gentillesse sonne faux; épargner un habitant, et idéalement devant témoin, pouvait faire convaincre les esprits paniqués que les seigneurs sont justes, et que les morts sont quelque fois nécéssaires. Qu'une personne soit sauvée laissait aux esprits fragiles et apeurés quelque chose pour se raccrocher.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Aventures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche