Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 15:59

Pendant ce temps, Laurène et Bob combinaient leur capacités télépathiques par méditation pour trouver Aymar; chacun seul, personne ne peut rien faire, et les pouvoirs sont moins puissants. Laurène et Bob allaient de cerveau en cerveau pour tenter d'apercevoir Aymar. Mais en tant que voleuse prudente, cette dernière n'a pas été repérable.

Evasion

Emprisonnés, les aventuriers savaient qu'ils allaient mourir : rien ne permettait de s'évader. Prudent et tactique, le dealer disait qu'il fallait torturer le + fort du groupe, puis le tuer après qu'il ait parlé; privé du courage que Théo symbolise, le groupe serait moralement brisé avant de tout avouer au dealer... Lui aurait de nouvelles ambitions grâce aux renseignements extorqués... Et à son tour constitué une menace sur 2 mondes; celui des 9 empires et celui d'où viennent les aventuriers.

 

Une brute épaisse, un acolyte et un type à peine visible vinrent chercher Théo; malgré ses efforts de résistance, Théo ne pu rien faire car il était désarmé. Théo était allongé et sanglé sur la table de la salle de torture. "Qui veut du raisin ??", dit le tortionnaire avec un rire malsain en prenant un couteau à la forme bizarre...

 

C'est alors que le tortionnaire s'approchait avec son vilain couteau vers Théo... Oh qui sait, il pourrait se reconvertir comme chanteur castra dans l'au-delà... Il faut avoir de l'ambition.

 

Le tortionnaire fut ensuite obligé de reculer jusqu'au mur. 2 autre gardes étaient également plaqué au mur, et malgré tous leurs efforts, ils ne pouvaient pas hurler. L'homme difficile à voir à cause de sa capuche disait calmement : "Je sens la pression sanguine de vos jugulaires. Vous ne pourrez pas hurler car vous serez mort avant si vous essayez d'échapper à mon emprise".

 

Un des 2 gardes de la salle de torture s'écroula. L'homme en capuche avertissait pour la dernière fois : "L'un de vous a essayé de se rebeller et j'ai dû le tuer. En échange, je vais serrer un peu + la gorge de ceux qui sont encore vivant. + vous penserez à vous libérer, + ce sera désagréable."

 

Une lame se dirigeait vers Théo, puis coupa les sangles. Il était enfin libre. "Merci étranger !", disait Théo encore paniqué mais reconnaissant. Il continua "Où sont nos affaires ?"

 

"Par ici", répondait l'étranger. "Ces messieurs vont nous précéder. Ils ont besoin de ne pas rester seuls."

 

"Oui. Après, ils vont rester seuls avec moi. Hein ?? Pour ce qu'ils allaient me faire subir, ces abrutis.", dit Théo avec une brutalité maitrisée mais en sursis.

 

La salle de l'équipement confisqué était trouvée en même temps que la clé. Théo demandait à l'étranger mystérieux d'amener la clé aux prisonniers pendant qu'il récupère son équipement et qu'il surveille le couloir. Les aventuriers étaient tous libre. Avant de quitter les lieux, il restait à trouver le dealer, ou au moins son comptable. Ah, et aussi péter la gueule à tout ce beau monde.

 

Le tortionnaire et le garde qui étaient encore sous l'emprise de l'inconnu, allaient servir de détecteur de pièges, et si le piège étaient ou non à sens unique. Même morts, ils serviraient toujours...

 

Le groupe privilégiait de ne pas faire de bruit dans la baraque : le dealer, son comptable, ou autres gens importants pourrait paniquer, et aller se chercher des planques que les aventuriers n'auraient aucune chance de trouver, même par le + grand et le + douteux des hasards.

 

Laurène et Bob combinèrent à nouveau leur talents de télépathie et de clairsentience; un lien mental ajouté à une capacité de voir ce que voit le garde et le tortionnaire de leur propre yeux. Ils seraient de parfaits éclaireurs pour voir s'il y a quelqu'un. Ca, + la télékinésie de l'inconnu mystérieux, les collaborateurs contraints ne pouvaient qu'obéir.

 

Avant d'entrer dans une salle, selon qu'ils aient oui ou non entendu du monde, les ennemis à la bottes des aventuriers étaient envoyés en éclaireurs, et s'il n'y avait pas de gardes nombreux. Un des couloirs donnait sur une double-porte, et il y avait un nombre de gardes assez important. Les prisonniers, même sans avoir envie de dire la vérité, ont révélé que c'était là que se trouvent les pontes de la + grosse manne de dope.

 

Samaya, la polyvalente du groupe, révéla une qualité : la prévoyance. Elle avait demandé à l'inconnu d'envoyer les 2 gars dehors sous les fenêtres du bureau de la pègre. Grunlek et Théo se regardaient, l'air incertain; ils ne comprenaient pas l'idée de Samaya.

 

Tous le monde avait apprêté ses armes avant de donner l'assaut. Les gardes surveillant la double-porte furent anéantis. Derrière les doubles portes, le groupe entendait des ordres, des bruits de flingues chargés et une fenêtre cassée. Shin semblait être dans un nouveau trip où il ouvrait les portes avec un pied. Théo aurait aimé donné l'assaut en premier.

 

4 gardes furent zigouillés. Un 5ème surgissait subitement, mais reçu une dague dans le gosier de la part d'Aymar qui était passée, depuis l'extérieur, par une fenêtre. Des pleurs masculins très pathétiques étaient perceptibles; c'était le comptable. Il pleurait en disant qu'il ferait ce que les aventuriers voudraient.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Aventures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche