Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 16:31

Fausses dictatures

Dans le secret le + grand, par peur qu'il soit découvert, certains empires paraissaient comme étant des "dictatures molles". 3 en fait. Ni les 6 empereurs n'étant pas dans le coup, ni les habitants de leurs terres n'avaient de preuves solides de ce qui se passait dans les 3 pays.

 

L'un d'eux, le pays de Igarél, avait pour dirigeant une personne très diminuée, Akafil. Un autocrate trop faible, et des bras droits qui ont peur de le renverser. L'autocrate donnait des ordres incohérents ou déjà en cours d'exécution. A très petite dose, son administration ne lui obéissait pas. Il avait une descendance, et cette descendance, malgré son enfance dorée, n'avait pas envie du pouvoir. Cette enfance dorée, c'est ce qui a permit aux enfants de découvrir qu'il y a un tas de choses, un tas d'options quant à savoir quoi faire dans le monde, même uniquement pour soi.

 

Aussi, les enfants éduqués en pays lointains des 9 dictatures se taisaient en présence de leur père, mais loin de lui, ils n'hésitaient jamais à dire que le régime ne fonctionne pas, et qu'il est une plaie pour la viabilité. Malgré ça, le dirigeant, père de 4 enfants, ne voulait rien entendre; le + jeune prendrait la succession, et il n'en serait pas autrement.

 

Quelque part, celà rassurait les habitants et même l'administration de l'autocrate; des enfants qui détestent être au pouvoir seraient + justes, ou au moins trop absents pour être une nuisance, et la vie renaitrait au moins un petit peu, tout en montrant un maximum de discrétion; les 6 dictateurs voient la justice comme une faiblesse, et ils viendraient de se goinfrer des terres, des habitants et de leur richesse s'ils apprenaient que cet empire est faible. Un ministre de la propagande resterait necéssaire pour conserver une réputation de cruauté, donc ne pas subir le courroux des dictateurs.

 

Ainsi, très souvent, c'était le silence de l'administration qui primait, laquelle reçevait le silence des habitants; seul compte la tranquilité avec un dictateur qui, dans les faits, n'a que son image en guise de pouvoir. Le pays n'a jamais vraiment osé se réformer en douce, se contentant de broutilles, comme ne pas pratiquer la peine de mort envers quelqu'un qui a déjà été condamné. Même les partisans, malgré les rares hystériques qui adorent encore le dictateur, semblent s'être calmés.

 

La 2ème dictature molle, Onominaeh, avait un empereur, Méhère, en fait déjà décédé. L'administration maintenait l'apparence que le dictateur est vivant. Une faille dans cette réputation commençait à apparaitre, même chez les partisans les + acharnés; si l'empereur vit toujours, pourquoi n'apparait-il jamais en publique ? La dictature s'accomode mal d'un dictateur absent et d'un pouvoir impersonnel.

 

Onominaeh, dans son administration, a connu un renversement discret. Celà a commencé à se voir avec la teneur verbale et le contenu des actes administratifs. Des hauts responsables ont peut-être été achetés, en retraites forcées ou assassinés. Impossible de savoir si c'est un coup d'Etats en costard cravate ou au couteau tant le coup d'Etat a été étouffé autant que possible.

 

L'administration remplaçante a duré + d'1 an, et il fut constaté, par la rumeur comme dans la durée de son pouvoir, que ce coup d'Etat avait marché. Le régime fut très relativement adouci, supprimant certaines mesures davantage pour des questions de coûts financiers, de peur d'une révolte populaire et pour le commerce, que par humanisme. Comme la 1ère dictature molle, il faut sauver les apparences de la dureté de l'empire.

Un juste se distingue

La 3ème dictature molle, pays appelé Ezage, est moins hypocrite envers elle-même, conservant néanmoins les apparences de sévérité. Comme tous les autres empires, celui-ci avait conquis le pouvoir par le sang. Mais Jahel, son dirigeant, par dégoût des morts inutiles et des vies inutilement brisées, était + juste... Mais pas trop. Il n'existait pas de peine de mort. Une autre chose qui a persuadé le dictateur, c'est la facilité avec laquelle il avait obtenu le pouvoir sur le peuple; les gens préféraient se rendre, beaucoup d'entre eux ayant peur de mourir de douleur et de désespoir de se battre en vain. Quant aux rebelles, la très grande majorité était en prison.

 

Après avoir dominé le pouvoir, l'empereur libérait au compte goutte les gens qu'il avait faits prisonniers; certains avaient peut-être des raisons sérieuses de s'y trouver, et la population n'est jamais reconnaissante de la clémence envers des criminels dangereux. Une libration générale sans réflexion était une idée dangereuse.

 

L'empereur avait réussi à diminuer la rébellion; le pouvoir étant relativement juste, l'envie de se venger, même en étant un rebelle, perd sa raison d'être. Au sein de la population, il n'y a pas besoin d'être un fanatique du dirigeant pour le défendre; c'est surtout selon les actes que le pouvoir est défendu, pas l'adoration de la personne du dirigeant.

 

L'empereur, de par sa facilité certaine à empêcher la rébellion, était perçu comme rusé par les 8 autres dictatures; le chantage est une brillante idée pour mater la révolte sans effusion de sang. Sauf que Jahel n'a rien fait de tel, mais son empire tirait néanmoins profit et tranquilité de cette réputation mensongère. Des 3 dictatures molles, c'est elle qui tirait mieux le parti de la manipulation des autres empires. Il existait même un parlement dans cet empire qui a glissé d'année en année de parlement des dignitaires en parlement de + en + ouvert aux diverses personnes du pays.

 

Lentement, jusqu'à une certaine limite, Ezage était de + en + une monarchie parlementaire, un empire dont l'empereur n'a qu'un pouvoir symbolique qui n'entre en action uniquement si le parlement, par sa propre faute, échoue à faire fonctionner les institutions. Dans les faits, l'empereur y conserve un large pouvoir légèrement restreint. Aux yeux de l'Impérium, il faut conserver l'apparence que c'est bien un autocrate qui décide.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Aventures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche