Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 12:00

Il restait enfin pour les aventuriers de trouver du matériel pour 2 schémas de construction de générateur : Un de lumière (pour vérifier la portée d'une téléportation comme de l'éventuel voyage dimensionnel à grande échelle) pour Uditer, l'autre de froid pour le projet Hiver Eternel pour Ezage.

 

Pour y parvenir, les aventuriers devaient jouer les fouines et chercher des indics pour trouver des renseignements, pourquoi pas taper pour interroger ou interroger pour taper. Ou taper pour interroger avant de taper encore. Toutes ces joyeuses activités devaient se passer sur Vyrbal.

 

Les aventuriers, certains stressés d'une longue attente de rentrer (n'est-ce pas, Théo et Grunlek ?), sentaient l'impatience monter tandis qu'ils approchaient du but. But d'autant + difficile que Qiribar, l'empereur de l'île, interdisait toutes formes de travaux intellectuels, créatif et récréatif. Si ces activités ont quand même lieu, c'est qu'il doit y avoir une très bonne discrétion et de très bons yeux pour dire s'il va y avoir une inspection ou pas. Quelque part, Qiribar lui-même semblait éviter d'être trop sévère pour ne pas se retrouver avec une guerre civile sur les bras, n'administrant la punition uniquement si le non-respect des règles est trop évident pour être ignoré sans devenir ridicule.

 

Les aventuriers arrivèrent à Carnville, ville du carnaval annuel. S'y rendre était une garantie pour le pouvoir de distraire le peuple qu'à un seul endroit, donc un seul endroit à contrôler pour les forces de l'ordre. Là où c'est peuplé, disait Aymar, c'est là où il y a légèrement + de "tolérance". Il arrivait même que les gardes reçoivent des "bonus" pour leur "excellent" travail.

 

Mani gagnait beaucoup aux jeux, que ce soit à la roulette, au maillet, ou aux fléchettes. Aymar et Shin avaient une petite idée sur la "chance" de Mani, mais faisaient semblant de ne pas savoir, préférant ne rien dire à qui que ce soit. De tous le groupe d'aventuriers, Mani a été fouillé pour vérifier s'il portait une bombe (en réalité une excuse pour tenter de trouver s'il avait du matériel de triche sur lui). Les gardes s'excusèrent après n'avoir rien trouvé. Grunlek pensait que les gardes faisaient de la discrimination, mais Mani arrondissait les angles en disant qu'il est normal que les gardes fassent une fouille surprise et de coopérer, avec comme limite que les gardes ne soient pas abusifs de leurs prérogatives.

Agir en discrétion peut parfois aider à obtenir + que de serrer les points ou être colère.

Entre 2 roulottes, Samaya aperçu un petit traffic bizarre entre 2 types. Les aventuriers se cachèrent (pas tous au même endroit) et firent une réunion improvisée. Bob faisait semblant de parler à Théo, Laurène et Samaya, puis ouvrait une connexion mentale avec le groupe et les 2 individus (pour les espionner ces derniers sans les interrompre). Laurène fit pareil, mais fouilla dans un maximum de pensées des 2 gars.

 

Shin, se souvenant de quand il était membre honoraire de la Guilde des Voleurs, se cacha sous une roulotte avec Mani. Ce dernier fit un double pour tenir compagnie à Aymar, cachée sous une autre roulotte.

 

Fendelle surveillait les lieux à la fois pour être sûre que personne ne voit les aventuriers en cachette, mais aussi de loin, afin de pouvoir apercevoir les 2 trafiquants, et savoir où ils sont partis. Les aventuriers étaient répartis en 3 groupes. Mani étant le + expérimenté par rapport à Aymar et Shin, c'est à lui que revenait la décision de stopper les trafiquants durant ou après leur conversation, ou même de ne rien faire, en espérant que la conversation des 2 trafiquants soient suffisants pour réussir à glaner quelque chose.

 

Les 2 gars se livraient à un trafic de matériel clandestin. Prudent, ils parlaient sans échanger d'argent ni en étant assez stupide pour amener une mallette argentée. Verbalement, ils disaient des futilités, mais mentalement, Laurène pouvait traduire le sens réelle des propos tenus. La joie de pouvoir traduire le double-langage !

 

Si les 2 types sont des pros du langage codé, ils sont également prudents, évitant de partir dans la même direction. Shin communiqua de ne pas chercher à faire peur ni à faire changer les plans des 2 gars, et d'aller plutôt à la planque où se fera l'échange, loin des regards.

 

Un seul des 2 gars, un de plutôt petite taille était suivi et de loin au télescope; c'est lui qui connait, même indirectement, des fournisseurs de matériel clandestin. Le 2ème ne faisait que rentrer chez lui et récupérerait plus tard le fric à déposer.

 

Le 1er type, le presque-nain, était prudent; il avait une chambre beaucoup trop chère, car c'est subtilement dissuasif pour les curieux. Grâce au télescope, le groupe pu le suivre de loin sans être repéré. Le presque-nain était allé à un atelier entre 2 maisons. En passant devant l'atelier, il avait juste déposé un message à la boite au lettre de la porte. Samaya ayant brièvement aperçu le message au télescope, l'échange allait se faire de jour. Le jour de la livraison et du paiement arriva.

 

Les lieux étant habités, il n'y avait pas de camion garé dans un endroit mal famé, ni de grosses caisses. Un faux regroupement familial servait à transporter les outils en pièces détachés pour ensuite être assemblé ailleurs, pièces détachées transportées dans les vêtements, pantalons, et chaussettes. Le payeur se faisait peut-être passer pour un éducateur, une aide ménagère ou un généreux mécène. Personne n'était habillé suivant un style précis; la discrétion était bien trouvée pour tromper sur l'existence d'un trafic de matériel clandestin.

 

En sortant du bâtiment, les vêtements de la fausse famille étaient - épais. Il ne faisait aucun doute pour Aymar que la fausse famille qui faisait le transport de pièces détachées avait été payée après livraison. Afin que l'entrée des aventuriers ne soient pas une coïncidence suspecte, Théo, fin connaisseur de la criminalité, déconseilla au groupe d'entrer peu de temps après le trafic s'il faut faire de l'habitant un indic, peut-être un pote.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Aventures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche