Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 12:00

Grunlek avait une idée : ce serait lui qui irait parler à l'inconnu. Il prétexterait une panne de son bras mécanique. De cette façon, tandis que le trafiquant serait au courant que Grunlek sait, demander secours au marchand clandestin éviterait qu'il ne soit trop méfiant. Et pourquoi pas, qu'il fasse un geste en faisant connaitre des fournisseurs et des spécialistes

 

Laurène et Bob (oh, quel beau couple ^_^) fusionnaient encore leurs compétences psioniques : Bob écoutait ce que Grunlek disait et recevait à distance. A l'aide de la connexion mentale, Laurène pouvait voir ce que Grunlek voyait, voir donc le trafiquant, donc faire une connexion mentale d'espionnage dans l'esprit de l'inconnu.

 

L'individu finissait par parler, mentionnant l'existence d'un immense marché noir parfois un peu trop varié. Non pas qu'il manque beaucoup de choses ou de service, mais que ce qui s'y trouvent n'est pas forcément de bonne qualité, et qu'il est important de réfléchir avant de décider d'acheter ou d'échanger. On peut soit trouver un bon mécanicien, soit un bon à rien, ou encore du très bon matos, mais aussi du mauvais matos bien maquillé. La ville en question est en fait un agrégat de bâtiments et de tentes clandestinement mal installés dans les montagnes, et qui est nommé : la Montagne des Échanges.

On a pas envie d'obéir aux règles, aujourd'hui.

Loin du palais, loin du pouvoir central, au sud-ouest de Vyrbal, la Montagne des Échanges s'y connaissait en discrétion. Un poste de péage mal entretenu interpelait les aventuriers. Une garde sortait, accompagnée de 2 autres gardes. Elle avait les yeux + grand ouvert en voyant Théo, peut-être pour être admirative, ou parce que Théo était prit pour le chef. En tête de groupe, Samaya discutait avec la chef des gardes :

 

- Samaya : "Nous souhaitons passer. Devons-nous déposer une justification ?

 

- Chef des gardes : Oui, et puisque c'est le première fois que vous passez par ici, vous devez signer vos noms. Quel est le motif de votre visite ?

 

- Samaya : Nous sommes ici pour...

 

- Théo : [Interrompant Samaya] C'est à moi de me justifier. Je suis Jean-Claude, un émissaire envoyé par Pérachède à propos d'une personne disparue. Il y aurait peut-être des indices à trouver dans le coin, ou un informateur. [Se tournant vers le groupe, contenant sa surprise de voir que presque tous ont disparus]. Voici mes collaborateurs qui m'aident à inspecter les lieux, à avoir des idées. Voici Julius, mon négociateur :

 

- Bob : Enchanté.

 

- Théo : Henriette, ma secrétaire.

 

- Samaya : Contente de faire connaissance.

 

- Théo : Et voici Rusticule, mon garde du corps.

 

- Grunlek : [Hochant la tête]

 

- Chef des gardes : Bien. Le motif de votre visite est légitime. Un petit paiement du péage par tête, une signature chacun, et vous pouvez passer".

 

Ce qui restait du groupe signa de son faux nom dans le registre, puis franchit le péage. Les 4 aventuriers étaient en charrette, sur une lente cadence. Bob tenait les rennes et comme chaque aventurier, il regardait un peu partout; où sont passés Aymar, Laurène, Mani, et les autres ?

 

Après un bon bout de chemin, au loin, les aventuriers entendirent des discussions. Les aventuriers tombèrent d'accord pour que ce soit Aymar qui aille voir. Théo et Bob, même sans armure, estimaient que leur furtivité serait beaucoup trop juste. Grunlek redoutait que sa taille ne le désavantage s'il devait prendre la fuite en cas de pépin. C'était donc Samaya qui devaient y aller seule, avec le + de précaution, sans trop d'éloigner, puis revenir faire un rapport.

 

Samaya alla voir avec le + de discrétion possible. Elle se cacha, puis alla voir de + près, s'éloignant des aventuriers. Les 3 aventuriers qui restaient se regardaient, mais ne pouvait hurler pour dire à Samaya de revenir ou de faire attention; les gens du feux de camp seraient alertés. Hésitant sur la suite des opérations, et se demandant s'ils seraient dépassés, les 3 aventuriers pensaient prendre l'avantage en se servant du chariot et des chevaux pour mettre une pagaille, afin de compenser leur faible nombre.

 

Ils entendaient rire, et des bruits de pas qui se rapprochent. Ils entendaient aussi une Samaya bien détendue au moment de discuter avec les bandits de grand chemin. Samaya marchait, avec Mani qui s'appuyait sur son épaule comme d'un accoudoir, et très vite, le groupe fut réunit.

 

D'un sourire surpris et perplexe, Théo demandait pourquoi une partie du groupe avait disparu dans la nature sans prévenir.

 

Mani avait prit l'initiative de demander aux + furtifs du groupe de l'accompagner en passant par la forêt, hors de portée de vue de tous les gardes de péage. Un petit groupe peu nombreux (Bob, Grunlek, Samaya, Théo) serait moins suspect qu'un grand groupe qui attirerait peut-être trop l'attention de gardes qui se méfieraient. Pour le lieu du rendez-vous, le reste du groupe mené par Mani cherchait comment trouver un lieu de rendez-vous probable, et c'est Shin qui avait reconnu auprès de quel route attendre la carriole.

 

Cette opération de discrétion réussie, tous le groupe reprit la route pour la Montagne des Échanges, lieu marchand clandestin. Pour rappel, le groupe est là pour trouver de quoi réaliser des schémas de construction de générateur :

 

- De lumière

- D'hiver éternel

 

Les aventuriers trouvaient des métaux, des fils, des piles, des filaments, des miroirs... Le temps de trouver ce qu'il faut, celà leur a prit 3 semaines en services et en monnaie pour tout trouver.

Partager cet article

Repost 0
Published by regard-existence - dans Aventures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de regard-existence
  • Le blog de regard-existence
  • : Dans ce blog, je tenterai d'exprimer ce qui a attiré mon attention et aussi ce qui m'interpelle ou que j'estime necéssaire. Je témoignerai de tel ou telle expérience ou pensée, et même de ce qui m'amuse aussi.
  • Contact

Recherche